La comptabilité comme outil de gestion

La comptabilité est généralement perçue comme une obligation légale. Cependant, elle recèle quantité d’informations sur le fonctionnement de votre propre entreprise et est une source d’information sur vos concurrents, vos partenaires, …

Connais-toi toi-même. « Gnothi seauton »     (Socrate)  

Celui qui connaît bien son entreprise, a déjà une longueur d’avance sur ses concurrents. Cela lui permet de réagir rapidement face aux opportunités et d’anticiper certains changements …

Sans rentrer dans toutes sortes de calculs et de ratios (laissons ces activités à votre comptable), voici un point de départ idéal : la comparaison !

La comparaison   ... voilà le maître-mot  !

Pour se faire, nous vous proposons deux approches :

  • Approche verticale : la comparaison de diverses données à un chiffre phare, le chiffre d’affaires par exemple

  • Approche horizontale : la comparaison de  plusieurs exercices comptables successifs.

 

L' approche verticale :

A titre d’exemple : le compte de résultats. Dans cette approche, le point de référence correspond au chiffre d’affaires et tous les frais sont exprimés par rapport à ce chiffre d’affaires. Vous disposez ainsi très vite d’une série de chiffres clés de votre entreprise comme la marge moyenne brute par exemple

Vous pouvez aussi analyser la couverture de vos frais : en prenant comme point de référence non plus votre chiffre d’affaires, mais votre marge brute.

Quelque soit la méthode choisie, cette approche permet par exemple de savoir que 8% du chiffre d’affaires dégageront une marge bénéficiaire brute équivalente aux amortissements (réputé être des frais « fixes » car non liés à l’activité). 

L' approche horizontale :

Cette approche complète l’intérêt de l’approche verticale en comparant plusieurs années entre elles. Elle permet aussi de visualiser aisément l’évolution comptable de vos activités.

Dans l’exemple ci-dessus, l’entreprise a tenté (avec succès) de sous-traiter certaines activités.

Certes, les Biens & Services divers ont augmentés (de 25 à 45) mais les frais de personnel ont diminué (de 50 à 30) ainsi que les amortissements (de 10 à 5).

Ce changement de stratégie a généré une légère augmentation du bénéfice, nonobstant le fait que le chiffre d’affaires soit resté inchangé.

Un autre avantage de cette approche est qu’elle peut aussi servir à préparer un contrôle fiscal, et à anticiper la question de votre contrôleur demandant « Et, pourquoi les biens & services divers ont quasi doublé d’une année à l’autre alors que le chiffre d’affaire n’a pas bougé ? »

Connaître les autres ...

En tant que société, et tout comme vous, vos concurrents, vos fournisseurs et vos clients sont eux aussi obligés de déposer des comptes annuels.

Restez alerte et ne passez pas à côté de cette source pour retirer des informations très utiles.

Bien entendus, vous pouvez commencer par appliquer aux autres, les mêmes approches que celles que vous appliquez chez vous, mais pourquoi vous arrêter en si bon chemin : les comptes annuels (bilan, compte de résultats et annexe) recèlent beaucoup d’autres informations toutes aussi intéressantes, sans pour autant recourir à des ratios ou à d’autres joyeusetés mathématiques « réservées aux comptables » (sans être péjoratif).

Voici quelques exemples :

Les Concurrents :

Commencez par vérifier l’évolution du chiffre d’affaires : s’il augmente, alors que le vôtre baisse, c’est clair : vous êtes en train de perdre des parts de marché !

Deuxièmement : êtes-vous aussi efficace que vos concurrents ? Pour se faire, divisez le chiffre d’affaires (figurant au compte de résultats) par le nombre de travailleurs de l’entreprise (se trouvant dans l’annexe). Le chiffre d’affaires par travailleur occupé vous donne en effet une indication simple de l’efficacité de votre entreprise.

 

Les Fournisseurs :

Trop peu d’entreprises s’intéressent à la situation de leurs fournisseurs.

Comparez tout d’abord le montant de vos achats par rapport à son chiffre d’affaires ; vous aurez ainsi une idée de votre « poids commercial ». De même, en comparant votre dette restant due envers ce fournisseur à la totalité des créances reprises dans ses comptes, vous pourrez savoir si vous êtes un de ses clients importants.

Ces deux éléments pourront influencer votre position lors de prochaines discussions au sujet de vos prix ou de vos conditions de paiement…

 

Les Clients :

Voici une approche commerciale très simple : vérifiez l’évolution du chiffre d’affaires par rapport à l’évolution de vos ventes chez ce même client. Si le chiffre d’affaires global que ce client réalise ne cesse de croître, tandis que ses achats chez vous ne cessent de diminuer, cela peut signifier que vos concurrents sont en effet doucement en train de prendre votre place.

Il est grand temps d’envoyer sur place l’un de vos représentants ou de passer vous-même « prendre la température ».

 

Dernier conseil ...

Ces différentes approches vous donnent une idée de la qualité de la mine d’information que constitue la comptabilité. Elles sont aussi très éloignées d’une analyse plus précise réalisée par une – ou une – spécialiste de la comptabilité.

Discutez-en avec votre comptable … Généralement, cela vous rapportera plus que le coût de ce nouveau service …